Anonim

Dans un projet pilote, la Defense Material Organisation (DMO) responsable de la logistique teste différents types d'étiquettes RFID à utiliser sur les palettes de transport. Le DMO est responsable de l'approvisionnement complet de l'armée australienne, du papier de cuisine aux munitions pour missiles. Il compte plus de 50 sites dans le monde.

Le gouvernement australien investit environ 15 millions de dollars dans le projet. Entre autres, l'objectif est de réduire les expéditions inutiles et de concrétiser l'organisation logistique largement inefficace, a expliqué un responsable informatique. De plus, l'équipe du projet teste l'interopérabilité avec les étiquettes RFID utilisées par l'armée britannique et américaine. Tout récemment, l'entrepreneur américain de défense Lockheed Martin a intensifié ses activités dans ce domaine avec l'acquisition du spécialiste RFID Savi. (Wh)