Anonim

Le détaillant en ligne a donc intégré la start-up new-yorkaise Touchco, spécialisée dans les écrans tactiles. En utilisant les technologies et le personnel de l'entreprise pour développer le Kindle comme une réponse immédiate à l'iPad d'Apple, les médias américains citent des cercles informés. Amazon ne réagirait pas seulement au récent prix de nouveauté Apple de son liseuse, comme au cours des derniers jours de l'affaire. L'attaque pourrait également se faire au niveau technique.

Image
Photo: Amazon

Avec la technologie Touchco, Amazon a apparemment obtenu un avantage de prix sur la concurrence sous la forme de coûts de fabrication inférieurs. Selon les informations, les films tactiles sensibles à la pression et complètement transparents sont produits à un coût relativement inférieur à ceux traités dans les produits Apple tels que l'iPad ou l'iPhone. En plus d'une nouvelle génération de liseuses électroniques, Amazon pourrait bientôt proposer un certain nombre d'autres produits tactiles. À la demande de pressetext, aucune déclaration du Groupe n'était disponible avant la date limite de ce rapport.

Tendance vers tablette

La technologie de Touchco prend en charge les écrans LCD couleur et multi-touch, ce qui rendrait bientôt un Kindle avec écran tactile couleur imaginable. Dans le même temps, l'appareil pourrait être équipé de fonctions et d'applications supplémentaires. Le produit Amazon serait à nouveau "à jour", mon expert de l'industrie. De nouveaux développements pourraient également exploiter la tendance récente vers les tablettes PC.

Image
photo:

Le coût d'Amazon pour l'acquisition de Touchco n'est pas connu pour le moment. La start-up comptait moins d'une dizaine d'employés avant l'acquisition et n'avait pas encore transformé sa technologie en un produit commercialisable. Les employés seront désormais intégrés au département du matériel Kindle d'Amazon, Lab126. Touchco a commencé en tant que spin-off du Media Research Lab de l'Université de New York en tant qu'entreprise indépendante. Le site Web de l'entreprise informe simplement le visiteur que l'entreprise n'est plus en activité depuis janvier 2010. (Pte)